CAE a publié son rapport Perspectives de CAE sur la demande de pilotes 2020-2029, expliquant que sa vision renouvelée sur 10 ans offre aux exploitants des informations clés sur les besoins futurs en pilotes professionnels dans l’aviation commerciale et d’affaires.

La troisième édition de ce rapport arrive environ un mois après que Boeing ait publié ses prévisions annuelles, lesquelles expliquent pourquoi le besoin à long terme de pilotes commerciaux, de techniciens de maintenance et de personnel de cabine demeure crucial, et ce, à l’échelle de la planète. Les perspectives 2020 en pilotes et techniciens de Boeing prévoient que l’industrie de l’aviation civile aura besoin de près de 2,4 millions de nouveaux membres du personnel d’ici 2039.

Dans le cadre de ce rapport, CAE explique avoir enquêté sur les données du marché alors que les compagnies aériennes et les opérateurs doivent composer avec le ralentissement actuel du transport aérien de passagers causé par l’éclosion de la pandémie de COVID-19, et s’affairent à élaborer des stratégies de rétablissement.

Alors que la demande de pilotes a considérablement diminué en 2020, l’analyse de CAE montre que la population active de pilotes devrait revenir au niveau de 2019 en 2022. Selon le rapport Perspectives de CAE sur la demande de pilotes 2020-2029, les départs à la retraite et l’attrition devraient continuer à représenter un défi pour l’industrie de l’aviation civile, alors que le transport aérien se redresse progressivement. Cela devrait entraîner une forte demande de pilotes, indique CAE, laquelle se traduira par un besoin estimé à court terme d’environ 27 000 nouveaux pilotes professionnels à partir de la fin 2021.

Le rapport démontre que, malgré la baisse à court terme du nombre de pilotes actifs en raison de l’incidence de la pandémie, l’industrie de l’aviation civile devrait avoir besoin de plus de 260 000 nouveaux pilotes au cours de la prochaine décennie. L’analyse de CAE indique que les facteurs fondamentaux influençant la demande de pilotes avant l’éclosion de la COVID-19 restent inchangés. L’âge de la retraite et la croissance de la flotte ont été, et devraient demeurer, les principaux moteurs de la demande de pilotes.